Associazione Domenico Scarlatti - Napoli - Orchestre de Chambre de Naples





Orchestre de Chambre de Naples

L'interprétation de l'Orchestre de Chambre de Naples entre dans le genre des « historically informed performances » (qui suppose de) savoir comment on jouait alors, sans cependant avoir l'angoisse objective de jouer a la manière du XVIIIe siècle, quand toutes les autres conditions, d'exécution, d'écoute, de perception de cette musique, ont changé. Après quelques décennies durant lesquelles l'anxiété philologique, parmi tant de mérites, a rendu éminemment concret le risque de stériliser la vivacité exécutive, on apprécie l'autonomie du choix. Les sonorités se développent amplement, l'orchestre souligne avec l'attention nécessaire non seulement l'alternance des « piani » et des « forti », mais aussi leurs diverses nuances, rend la valeur expressive des « rallentando» et des « diminuendo », connaît le plaisir de l'abandon cantabile et de la « messa di voce » tout comme le bonheur des accélérations improvisées de la narration. Il harmonise, accompagne et répond aux émersions solistes, dose en relief la présence des instruments a vent. Mérites qui s'ajoutent au travail, a l'ambition de nous restituer ces pages perdues. Sandro Cappelletto

L'Orchestre de Chambre de Naples est né avec l'intention de dédier son activité culturelle à l'étude, à la valorisation et à la diffusion du phénomène du « XVIIIe siècle Napolitain », contribuant à la « Nouvelle Renaissance » Parthénopéenne, à travers la restauration de valeurs, d'hommes et d'œuvres oubliés à tort. En accord avec les principes de base de sa constitution, l'Orchestre de Chambre de Naples a déjà enregistré, pour la maison discographique ANTES Concerto di Milano, le CD « Sinfonie Napolitane » dans lequel on trouve des avant-premières mondiales, entre autre, des œuvres de Nicola Fiorenza, de Niccolò Piccinni et la désormais célèbre « Sinfonia Venezia » de Pasquale Anfossi, dans laquelle on déduit un plagiat mozartien duquel même le « Times » de Londres a parlé en première page. En 1999, l'Orchestre de Chambre de Naples a réalisé deux premières absolues : à l'occasion des Célébrations du bicentenaire de la Révolution Napolitaine de 1799, il a mis en scène le Drame « i Pittagorici » de Giovanni Paisiello sur un livret de Vincenzo Monti, écrit pour commémorer les victimes de la Révolution Napolitaine rejoué en mai 2000 à Crotone dans le cadre du Festival dell'Aurora, ayant alors de nombreuses recensions des plus importantes revues musicales Européennes ; à l'occasion de la Fête Européenne de la Musique il a exécuté à Paris, avec la participation de Maxence Larrieu, le « Concerto pour deux lyres organisées et Orchestre » de W.A. Mozart. Œuvre à la paternité contestée, le « Concerto pour deux lyres organisées » est aujourd'hui plus généralement attribué à Mozart suite à la découverte, de Enzo Amato, des deux « lyres organisées » qui ont appartenu à Ferdinand IV. Mais le grand projet réalisé par l'Institut International « Domenico Scarlatti » avec l'Orchestre de Chambre de Naples en 1999, a été la première exécution dans les temps modernes de la Messe Solennelle en ré majeur pour solistes, chœur et orchestre de Niccolò Jommelli rejouée et enregistrée à Sofia en 2004. Il participe chaque année an tant qu'orchestre principal au Festival International du XVIIIe siècle Musical napolitain proposant toujours des morceaux en avant-première mondiale. En 2007 à l'occasion des Célébrations du 250e anniversaire de la mort de Domenico Scarlatti il a exécuté « Les quatre saisons » du grand génie napolitain de la musique.